Et voilà , j'ose le dire, depuis notre arrivée ici, je gamberge , je réfléchi , je tourne en rond dans ma petite tête certaines choses, et à un moment il faut que ça sorte...

Est ce du en partie au fait que dans ma maison médina , bien protégée de partout par des murs tellement haut que je dois lever la tête pour entrevoir un petit bout de ciel, ou au ciel tellement souvent gris de Dakar, ou encore aux voyages incessants de Mr Papa, ou bien ....

Je ne sais pas , mais l'heure des conclusions à mes réflexions arrivent et c'est pas joli, joli ...

J'en suis arrivée à comprendre que je fatiguais de l'image de la femme de, qui plus est , expatriée , vraiment le truc que tu regardes sans voir , tout en pensant avec ironie : " à celle ci , à part se faire faire les ongles ... " , bref...

Pour être complet , il faut faire un petit tour d'horizon...

Ma famille :  estime que je suis une irresponsable  qui a amené ses enfants dans un enfer de sous culture, tout ça pour suivre mon mari, franchement ; qui boit du champagne au petit dej ( si si on me l'a dit ...) , loin de la vraie vie comme en France ... Et en plus, je travaille pas, donc, je n'ai aucune existence sociale ...

Ma belle famille  : estime qu'il est normal que j'ai quitté mon job, ma maison , ma famille, pour suivre leur fils, frère ... Et il ne manquerait plus que cela ne me plaise pas, et puis vu que, c'est bien connu, je ne suis avec Mr Papa que pour le côté money money, je devrais pas me plaindre .... Et tellement plus..

Mes copines en France : estiment que je n'ai rien à dire au vu du salaire de mon mec ou ne comprennent pas que je n'ai pas encore dévissé... Car elles ne supporteraient jamais de vivre comme ça ...

Mes copines ici ou au Ghana : sont comme moi engluées dans une vie de femme d'expat où il faut tout gérer, , du remplissage de générateur , au changement de câble électrique , voir de la bagarre avec l'EDF local, de la mission " ah j'ai une fuite sur le toit ' à celle " ah j'ai plus d'eau dans la maison " .... Et au bout d'un moment , il devient difficile de voir plus loin que cette méga Mission logistique qui occupe le plus clair de notre temps....

Mon chéri : toujours entre deux missions, deux valises, deux demandes de visa, je ne vais pas en plus lui imposer mes états d'âme ... Ou bien tellement immergé dans son travail que chante poulette ....

Mes enfants : pensent  toutes les mamans font leurs yaourts, pains, glaces, fromage, pâtés... Les costumes pour le carnaval,  les sacs de voyage...... Que tous les enfants vivent avec leurs parents, enfin , quoi qu'au Senegal il y a quelque enfants de divorcés ... ça leur a fait un peu bizarre... Qu´ il est normal qu'une maman ne travaille pas ... 

Mon chien et mon chat : les deux seuls à qui je peux tout dire, heureusement ...

Et maintenant, que faire, je propose de boire un petit café , car , la vision de la femme d'expat ne va pas changer, que je serai toujours perçue comme un truc inutile au mieux, parasitaire au pire, qui ne sert à rien, donc je ne vais me rendre malade pour autant...

Je l´ ai déjà trop fait, et puis il faut bien se rendre à l'évidence , ceux qui critiquent le plus ma vie  ne tiendraient pas deux mois ici.....